Lutte contre la radicalisation

Le CIPD et la Délégation s'engagent

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Le Secrétaire Général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance (CIPD) et la déléguée interministérielle unissent leurs efforts en faveur de la prévention et de la détection précoce des signes de radicalisation des plus jeunes.

Dès le mois de juin dernier, un certain nombre de Présidents et Présidentes d’association ont interpellé Sophie Elizéon, Déléguée Interministérielle sur la possible radicalisation religieuse d'une partie de la jeunesse ultramarine de l'hexagone.

A la suite des travaux engagés avec M. le Préfet N'GAHANE, secrétaire général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance (CIPD) et pour apporter une réponse rapide et concrète à ces sollicitations, le Préfet N’GAHANE et Mme ELIZEON ont décidé d'ouvrir dès ce mois d'octobre le "Programme de formation à destination des acteurs locaux pour la prise en charge et l'accompagnement des familles et des jeunes" mis en place par le CIPD, aux associations ultramarines de l'hexagone. Elles en ont d’ailleurs reçu le contenu et les modalités d’inscriptions dès le 2 octobre.

 La Délégation Interministérielle encourage vivement le plus grand nombre à prendre part à ces formations qui permettent de mieux connaitre le processus de radicalisation à l'oeuvre, le cadre juridique dans lequel la lutte s'inscrit, mais également qui organise la rencontre avec les professionnels sur le terrain. Ainsi, les actions se traduiront le plus concrètement possible au plus près des femmes et des hommes, mères, pères, filles et fils, confronté-es à ces situations d'embrigadement.

 

Contacts presse : Valérie Mabin-Bonnet – 06 16 89 22 26 – 01 53 69 25 93

Valerie.mabin-bonnet@outre-mer.gouv.fr